triplex23.jpgtriplex24.jpgtriplex25.jpgtriplex26.jpgtriplex28.jpgtriplex29.jpgtriplex30.jpgtriplex31.jpgtriplex32.jpgtriplex33.jpg

3De Bie Mirjana

France

Partir avec une association n’est pas nécessairement comme on l’imagine. Beaucoup de personnes présument que le volontariat est synonyme d’humanitaire mais, en réalité, cela n’a rien à voir. Rejoindre un organisme sur place est l’occasion donnée pour bâtir quelque chose d’unique à un endroit et en un instant particuliers. Cet instant peut prendre place au sein d’un camp de deux à trois semaines ou d’un moyen/long terme d’un mois à plus d'un an. L’action réalisée peut être relative à un domaine tel que la recherche ou l'environnement mais également combiner différents thèmes.
J’ai choisi de me rendre au Kirghizstan car cela répondait à ma volonté de découvrir l’Asie centrale. Ce territoire est particulièrement peu connu, c’est pourquoi il me paraissait privilégiable. Nous connaissons tous de nombreuses réalités au sujet de maintes cultures mais celle-ci est passée sous silence sans raison légitime. Or, à l’image de toute culture, elle présente un intérêt véritable. Certaines de ses caractéristiques m’ont d’abord attirée comme l’omniprésence d’une nature vaste et vierge, mais il est inutile de préciser qu'une multitude d'autres leur ont succédé et que chaque jour constitue une nouvelle somme de découvertes et d'apprentissages. La nature que j'avais à l'esprit avant d'arriver est bien loin de ce qui compose mon quotidien à Karakol. Cette ville est, par exemple, constellée de parcs où sont dressés de grands sapins façonnant un écrin pour les statues colossales qu'ils avoisinent. Au-delà de l'Histoire contée par ces figures, il y a les légendes qui narrent l'origine des sites environnants tels les canyons écarlates de Jetti Oghuz ou Issyk Kul, deuxième plus grand lac au monde. Ce qu’il y a de plus connu concernant le Kirghizstan demeure toutefois le nomadisme, symbolisé par la yourte qu’on retrouve, stylisée, sur le drapeau du Kirghizstan. En tant qu’ancien pays d’URSS, frontalier à la Chine, ce territoire est en outre à la jonction de différentes cultures, comme en témoignent les quatre-vingt ethnies qui y cohabitent. Ainsi, la diversité humaine y est couronnée par une nature présentant l’incommensurable mérite de ne pas avoir été ensevelie par l’asphalte et la grâce d’être encore arpentée par des milliers d’étalons.
Séjourner au Kirghizstan avec Leadership me permet de m’immiscer dans l’intimité de la vie locale des habitants de Karakol. C’est une expérience singulière qui ne me fait pas quotidiennement parcourir le pays comme d’autres modes de voyage car elle offre un ancrage déployant une dimension supplémentaire à celle procurée par un simple passage. Cependant, il m’est aussi possible de voyager dans ces régions où même Yann Arthus-Bertrand est passé, car n'est-il pas celui qui recense les endroits sacrés par la beauté ?

 

Joomla templates by a4joomla